Les erreurs à éviter aux enchères immobilières judiciaires

par | Juil 20, 2020 | Non classé | 0 commentaires

Dans cet article, nous allons voir le TOP 5 des erreurs à éviter dans les ventes aux enchères immobilières judiciaires. De plus, nous allons vous donner quelques astuces pour ne pas tomber dans ces pièges.

1 – Financement négligé

Première erreur à éviter, c’est de négliger le financement et de penser que c’est le même processus de financement qu’un achat via le marché traditionnel. Malheureusement, il y a des spécificités et si vous voulez creuser d’avantage ce point, vous pouvez consulter l’article : ICI.

La principale cause qui fait que les débutants négligent le financement, c’est le manque de préparation et connaissance sur le sujet. Et cela peut conduire à être dans l’incapacité de payer le prix d’adjudication et les frais annexes.

 

2 – Se laisser prendre au jeu des enchères

Il est très facile de se laisser emporter par le jeu des enchères pour les raisons suivantes :

  • Lors de l’audience des ventes, l’environnement est stressant et déroutant pour les non-initiés,
  • L’égo et la compétition peuvent altérer le jugement rationnel d’un individu,
  • Le fait d’avoir omis de se fixer une enchère maximale à ne pas dépasser lors des ventes aux enchères immobilières judiciaires.

Les conséquences de ce type de comportement, est d’acheter un bien immobilier au-dessus du prix du marché.

3 – Sous-estimer les frais liés à la vente

Les frais liés à la vente, comme on l’a vu le voir dans cet article, peuvent représenter jusqu’à 20% du prix d’adjudication (dernière enchère). Malheureusement, beaucoup de personnes ne savent pas comment calculer ces frais.  Et les conséquences sont souvent terribles, comme par exemple, faire une mauvaise affaire ou ne pas être en mesure de payer le prix.

A noter que nous proposons un outil gratuit qui vous permet de calculer de manière automatique ces frais.

 

4 – L’impatience

Acheter un bien via les ventes aux enchères immobilières judiciaires peut être chronophage.

En effet, il y a plusieurs démarches à faire, par exemple :

  • Identifier les biens recherchez
  • Effectuer les visites
  • Analyse le cahier des conditions de vente

De ce fait, on peut perdre patience et acheter un bien qui ne correspond pas à aux critères de rentabilité recherchés.

Si vous souhaitez avoir une vue globale sur les différentes étapes d’une vente via les enchères immobilières judiciaires, vous pouvez consulter l’article suivant.

5 – Le manque d’empathie

Certains investisseurs ont tendance à l’oublier qu’ils achètent un bien d’une personne en grande difficulté. Ils méprisent les gens qui font l’objet d’une saisie, par exemple, en restant indifférent à leur situation lors des visites.

Dans ce contexte, si vous êtes adjudicataire la personne saisie risque de vous compliquer la tâche pour prendre possession de votre bien. La personne peut également dégrader le bien en quesiton ou se maintenir illégalement dans les lieux. Dans notre formation EMS, nous avons développé tout un module pour expliquer comment gérer (sans stress) toute la phase de prise de possession du bien acheté. N’hésitez pas à consulter la page suivante pour avoir le détail des sujets abordés dans cette formation.

 

Pour conclure, si vous évitez ces 5 erreurs, vous avez de grandes chances de faire une excellente affaire lors des ventes aux enchères immobilières judiciaires.

N’hésitez pas à visionner la vidéo en lien avec cet article sur notre chaîne Youtube.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *